DOCTEUR
UNIVERSITÉ PARIS 8 SAINT-DENIS

 
ANALYSE D'OEUVRES CHORÉGRAPHIQUES
ANALYSE DE PROCESSUS
ÉPISTÉMOLOGIE DES PRATIQUES
Après une formation en théâtre (Universidade Federal do Estado do Rio de Janeiro, Brasil), Volmir Cordeiro a obtenu, en 2013, un Master en Danse, création et performance au sein du Centre National de Danse Contemporaine d'Angers (Direction Emmanuelle Huynh) en partenariat avec le département Danse de l'Université Paris 8. Il obtient en 2018 le grade de docteur, avec une thèse-création intitulée "Où le marginal danse. Retours sur six pièces chorégraphiques", sous la direction d'Isabelle Ginot (boursier de la Cordenação de Aperfeiçoamento de Pessoal de Nível Superior - CAPES).
Ses recherches portent sur les représentations des marginaux à travers les figures du peuple, du pauvre et de l'anonyme. Des apparences inquiétantes, des hommes sans noms, des corps misérables et scandalisés, refoulés par l'histoire, constituent une certaine parcelle d'humanité à laquelle quelques chorégraphes contemporains se sont intéressés. La danse contemporaine est en train de chorégraphier un tel type d'apparence, en signant avec elle des régimes de visibilité émergents et multiples. Une autre piste de recherche traite particulièrement des pièces qui fonctionnent exclusivement sur des invitations à des "personnes quelconques" (ni professionnelles de la scène ni forcément amateurs), à devenir les interprètes de projets chorégraphiques basés sur l'exposition de vies et de corps ordinaires. Cette approche constitue le point de départ d'une recherche plus large autour de l'exclusion, de la marginalité et de la pauvreté sur la scène.

Volmir Cordeiro est interprète et chorégraphe. Il a travaillé avec les artistes brésiliens Alejandro Ahmed (Grupo Cena 11), Cristina Moura et Lia Rodrigues. Son premier solo, "Ciel" (2012), a été conçu lors de son master en danse au CNDC d'Angers. Dans cette première création en tant qu'auteur, Volmir prend en charge l'imaginaire de la pauvreté en invoquant la complicité du public pour pratiquer ce qui est son focus de création : éprouver les solitudes de ceux dont la vie est condamnée à faiblir, disparaître, dérailler. À partir de la mémoire de mendiants, paysans, prostituées et refugiés, avec "Ciel", il cherche à danser la vivacité et l'allégresse d'un corps quelconque qui fête son absence de justice et de prétention par un nom.

En France, il a créé avec Michel Reilhac et Amael Mavoungou la chorégraphie "Rougi" pour le Bal Moderne, présentée à Angers et au Centre Pompidou. Volmir a collaboré au le projet "Autour de la Table", imaginé par Loïc Touzé et Anne Kerzerho, et aux jeux chorégraphiques, avec Laurent Pichaud et Rémy Héritier. Actuellement il est interprète de la Cie Múa pour la nouvelle création d'Emmanuelle Huynh, il intègre le projet "Rétrospective" de Xavier Le Roy, et continue son travail de chorégraphe pour son prochain solo "Inês".

Volmir Cordeiro a fait partie du groupe de "Réflexion d'écriture" du festival franco-allemand Transfabrik (2013), à Brest, Essen, Berlin et Paris, dont le travail a été de débattre des questions liées à la danse contemporaine, à la programmation, à la diffusion, au contenu des créations présentées tout au long du festival et à la bi-nationalité du projet. En 2014 il a fait partie du groupe de travail critique "Residence and Reflection" dans le cadre du festival Kunstenfestival des arts à Bruxelles.

Dernière mise à jour : janvier 2019