DOCTEURE EN DANSE - CHERCHEUSE ASSOCIEE
DÉPARTEMENT DANSE - UNIVERSITÉ PARIS 8

 
valita.morales@icloud.com
ANALYSE DU MOUVEMENT ET ESTHÉTIQUE DES OEUVRES CHORÉGRAPHIQUES
PINA BAUSCH
DANSE, PAYSAGE ET ECOLOGIE
TRANSFERTS CULTURELS CHILI - ALLEMAGNE
En juin 2019, Valentina Morales Valdés obtient le grade de Docteure en Esthétique, Sciences et Technologies des Arts - Spécialité Danse et Arts du Geste avec une thèse intitulée « Une corporéité de la solitude. Pour une esthétique de la danse de Pina Bausch ». L'étude propose un regard sur le style de la chorégraphe à travers les notions de solo et solitude en danse, et une analyse profonde sur le geste et les corporéités dansantes au sein de son œuvre.

Née en 1985, elle réalise sa formation en danse contemporaine, chorégraphie et pédagogie à Santiago du Chili, à l'Universidad Academia de Humanismo Cristiano, (« Espiral ») avec Patricio Bunster. En 2010, elle commence son travail comme chorégraphe et danseuse indépendante. Cette même année elle remporte le concours du Fond National des Arts au Chili (FONDART) pour la création de son œuvre interdisciplinaire « Un Viaje a Macondo » (2011), inspirée de l'ouvrage de Gabriel García Márquez, « Cent ans de Solitude ».

En 2011, elle s'installe en France pour étudier au sein du département Danse de l'université Paris 8. Sous la direction d'Isabelle Ginot, elle se consacre à une recherche autour de l'esthétique de la danse de Pina Bausch (1940-2009). Avec un mémoire intitulé : « Où est Pina ? Regards, états des corps et modes de présence: Quelques approches pour une analyse gestuelle de la danse de Pina Bausch », en 2013, elle bénéficie de la bourse nationale chilienne de doctorat à l'étranger (CONICYT) pour continuer sa recherche.

Entre 2013 et 2015, Valentina a organisé des ateliers, des performances et des conférences-dansées pour les danseurs du Tanztheater Wuppertal dans sa ville natale du Chili. Depuis 2015, elle a travaillé en tant qu'intervenante invitée dans différents centres, principalement au Chili et en France (CND, CNSMD de Lyon, Université Paris 8) pour réaliser des conférences dansées et des stages autour de sa recherche, en proposant une méthodologie théorique-pratique comme base de son travail.

Depuis l'été 2019, elle est invitée par Sophia Otto et Bénédicte Billiet à co-fonder la compagnie « Entretemps » (Wuppertal, Allemagne) et elles présentent en décembre les soirées « Lebenslinien ». En janvier 2020, elle fonde avec Hugo Cordeau le collectif « Pareidolia » art & écologie (http://pareidolia.site). Avec ce dernier, ils développent actuellement, leur recherche-création « Caminantes » avec Damiano Bigi, financé par le FONDART 2019, à Valdivia, Chili. Elle développe aussi actuellement le projet « Los tránsitos de un gesto » qui étudie, d'un point de vue gestuel, les transfert culturels entre la danse chilienne et allemande.

Dernière mise à jour : janvier 2021