DOCTEURE (DOCTORAT EN CO-TUTELLE)
ALMA MATER STUDIORUM - UNIVERSITE DE BOLOGNE & UNIVERSITE PARIS VIII SAINT-DENIS

 
margheritadegiorgi.mdg@gmail.com
ÉPISTÉMOLOGIE ET ESTHÉTIQUE DE LA PRÉSENCE
ÉPISTÉMOLOGIE DES MÉTHODES SOMATIQUES
ANALYSE DES PRATIQUES CORPORELLES ET DES OEUVRES CONTEMPORAINES
PERFORMANCE ET THÉATRE EUROPÉEN AU 20E ET 21E SIÈCLES
Margherita De Giorgi se forme d'abord à l'Université IUAV de Venise (Licence en Arts Plastiques et du Spectacle - échange boursier avec le Département Théâtre de l'Université Paris VIII en 2009). En 2012 elle obtient son Master en Disciplines du Spectacle Vivant auprès de l'Université de Bologne, en Italie. Au cours de ces années, son premier sujet de recherche est le butô, qu'elle pratique en Italie et en France. Pour son mémoire de M2, elle se focalise sur les pratiques corporelles et les recherches esthétiques des butoka européens Yvonne Pouget et Imre Thormann, et elle conduit une analyse de la performance "Produit d'autres circonstances" de Xavier Le Roy (P.O.O.C., 2009).
En 2012, elle s'inscrit en thèse dans l'Ecole Doctorale du Département des Arts auprès de l'Université de Bologne ; dans la même année, le issus de son Mémoire sont publiés dans la collection en ligne Arti della Performance : Orizzonti e Culture (AMSActa Unibo).
En 2013 elle s'inscrit dans le Département Danse de l'Université Paris VIII, dans le cadre d'une cotutelle internationale avec l'EDESTA, sous la direction d'Isabelle Ginot et d'Enrico Pitozzi.

Son projet de recherche "Figurations du performer. Imaginaires, pratiques et dimension somatique sur scène dans le panorama contemporain" porte sur l'analyse de la qualité de présence du performer. Il s'agit, dans un premier temps, d'éclaircir la notion de présence et de son statut dans les discours esthétiques contemporains, autant que dans la perspective d'une épistémologie radicale des discours somatiques (Ginot, 2009). La deuxième étape du projet se propose la mise en évidence des corrélations entre qualité de présence, méthode ou processus de création chorégraphique / dramaturgique et pratiques d'ordre somatique dans une sélection d'ouvrages et d'artistes (dont Myriam Gourfink, Xavier Le Roy, Ermanna Montanari, Virgilio Sieni). Chaque configuration de corporéité sera en suite interrogée par rapport à son potentiel de résistance ou d'adhésion à des idéologies du corps précises, qui accompagnent leur doxa théorique-critique.

En 2014-2015, le projet est financé par le Programme Marco Polo (soutien à la mobilité internationale, Université de Bologne) et par le Programme Vinci de l'Université Italo Française (aide à la mobilité en cotutelle UIF/UFI).

FORMATION EN DANSE ET MONDE DU SOIN
Parallèlement à ses études, Margherita De Giorgi pratique la danse classique, et en suite plusieurs techniques de danse contemporaine (Limón, Release Technique, Contact Improvisation). Dès les années universitaires, elle approfondit la pratique de la danse contemporaine (CI), de la danse butô et du théâtre-danse indien Bharatanatyam d'une parts, la Méthode Feldenkrais d'autre part.
En 2010 elle commence sa formation en Crânio-sacrale Biodynamique et du 2011 au 2013 elle participe à plusieurs apprentissages et activités de bénévolat au sein des institutions de Santé Publique de Trieste (Italie).

COLLABORATIONS
Depuis 2010 elle est membre de la Rédaction de la revue "Antropologia e Teatro" et membre des comités d'organisation de plusieurs projets et conférences internationales au sein du Département de Musique et Spectacle de Université de Bologne.

Dernière mise à jour : septembre 2014.