PROFESSEURE
DÉPARTEMENT DANSE - UNIVERSITÉ PARIS 8

 
isabelle.ginot@univ-paris8.fr
TECHNIQUES DU CORPS, MÉTHODES SOMATIQUES
PRATIQUE ARTISTIQUE ET MONDE SOCIAL
ANALYSE DES PRATIQUES EN DANSE CONTEMPORAINE
ANALYSE DES OEUVRES CHORÉGRAPHIQUES CONTEMPORAINES
Après des études de danse et de lettres, et une première période en tant que critique de danse et chargée de mission dans diverses structures culturelles, Isabelle Ginot soutient une thèse consacrée à l'analyse de l'œuvre de Dominique Bagouet, et devient maîtresse de conférences (1996) puis professeure (2006) au département danse de Paris 8 ; elle est également praticienne certifiée de la méthode Feldenkrais. Enseignements et recherches se développent selon des axes successifs qui se superposent et s'entrecroisent :
- L'analyse des œuvres en danse contemporaine, interrogeant tout particulièrement l'activité perceptive du spectateur (ou du critique) dans la lecture ou l'analyse des pièces chorégraphiques
- L'analyse des pratiques, et particulièrement des pratiques somatiques, dans une approche politique qui exige à la fois une réflexion théorique sur les présupposés et les rhétoriques discursives de ces pratiques, et un engagement de terrain auprès de publics dits vulnérables (personnes vivant avec des maladies chroniques ou avec un handicap, âgées, vivant en institution...)
- La place des artistes vivant avec un handicap sur les scènes de la danse contemporaine.

Ces trois axes de recherche l'amènent à des méthodologies où théorie, conceptualisation, recherche-action et collaboration à des projets artistiques sont indissociables. Elle est co-fondatrice de l'association A.I.M.E. (voir ici : <http://www.individus-en-mouvements.com/fr/>), qui porte les projets chorégraphiques de Julie Nioche, et crée en partenariat avec cette association le Diplôme d'université « Techniques du corps et monde du soin », puis « Danse, éducation somatique et publics fragiles », qui forme de 2008 à 2018 des professionnels, artistes, praticiens somatiques et travailleurs du champ social à penser ensemble la place de la danse et du geste pour des publics fragilisés.
En 2010, se forme « Soma&Po. Somatiques, Esthétiques, Politiques. » (voir ici : http://www.danse.univ-paris8.fr/recherche_en_cours.php?pt_id=7), qui rassemble des chercheuses et praticiennes autour d'une recherche sur les pratiques de mouvement, engagée dans les questions à la fois sociales et écologiques.
Outre son travail auprès de publics précarisés, Isabelle Ginot collabore aussi régulièrement avec des chorégraphes et performers autour d'une « pratique somatique du regard » : de 2005 à 2010, elle collabore au projet « Danse » de Rosalind Crisp, et co-enseigne avec celle-ci « DanseLab », un atelier de recherche sur la production, la perception et la poétique du geste dansé ; avec Julie Nioche et A.I.M.E., elle collabore régulièrement sur des projets de création («Sensationnelle » en 2013, « Nos Amours », en 2016, La Cabane à gestes en 2017) et sur des dispositifs de recherche « en pratiques » sur les somatiques et la création (Conférence en pratique, 2019). De 2015 à 2019, elle a été directrice de l'école doctorale « Esthétiques, sciences et technologies des arts » (EDESTA) ; actuellement, au sein du laboratoire MUSIDANSE elle est co-responsable de la sous équipe « Danse, geste et corporéité », ainsi que du programme doctoral en danse.

Dernière mise à jour : octobre 2019