RESPONSABLE DU MASTER ARTS MENTION DANSE
DÉPARTEMENT DANSE - UNIVERSITÉ PARIS 8

MAITRE DE CONFÉRENCES


 
sylviane.pages@univ-paris8.fr
HISTOIRE ET ESTHÉTIQUE EN DANSE AU XXE SIÈCLE
HISTOIRE CULTURELLE, ETHNOSCÉNOLOGIE
APPROCHES DE LA RÉCEPTION EN DANSE
CHAMP : BUTO, DANSE CONTEMPORAINE EN FRANCE
Diplômée de Sciences-po, Sylviane Pagès poursuit ses études au sein du département danse de l'Université Paris 8, qui aboutissent à l'obtention en 2009 d'un doctorat en danse et ethnoscénologie, sous la direction d'Isabelle Launay et Jean-Marie Pradier, intitulé « La réception des butô(s) en France. Représentations, malentendus et désirs » (publié au Centre national de la danse en 2015, Le butô en France, malentendus et fascination). Elle enseigne au sein du département danse depuis 2003, avant d'être nommée maître de conférences en 2010.

Ses recherches portent sur l'histoire culturelle de la danse, associant approche esthétique et méthodologies des sciences sociales. En travaillant dans sa thèse sur la réception du butô en France, elle développe une approche de la réception en danse qui permet de croiser des sources de nature différente et construit un objet de recherche transdisciplinaire : les discours et représentations du butô et leurs effets sur les œuvres et les pratiques des danseurs contemporains en France. Cette étude de cas s'inscrit également dans une conception de l'histoire de la danse comme l'histoire de transferts chorégraphiques internationaux et de moments de césure significatifs. En travaillant sur la réception du butô en France, deux champs sont alors abordés : le butô et plus largement l'histoire des arts spectaculaires au Japon, d'autre part, l'histoire récente de la danse contemporaine en France, au moment du mythe historiographique de « l'explosion de la jeune danse française » à la fin des années 1970 et au début des années 1980. C'est ce deuxième axe qu'elle développe au sein du Groupe de recherche « Histoire contemporaine du champ chorégraphique en France » avec Mélanie Papin et Guillaume Sintès, qui a publié « Danser en Mai 68 » (micadanses, 2014).

Elle a fait partie du comité de rédaction des revues « Funambule », « Repères, cahier de danse ». et actuellement « Recherches en danse », revue de l'association des Chercheurs en danse.

Elle est régulièrement sollicitée par des structures pédagogiques (formations pour enseignants, formation pour artistes au CNDC d'Angers...) ou culturelles (ADDMD 11, Le Grand R...). Ses conférences portent alors sur l'histoire de la danse en France ou au Japon. Enfin, elle collabore avec plusieurs danseurs et chorégraphes, comme Gyohei Zaitsu et Laurence Pagès


Dernière mise à jour : janvier 2017