1960-1980 : Histoire contemporaine du champ chorégraphique en France
Master, département Danse, 2011-2013
A quelles conditions la Nouvelle Danse Française des années 1980 à-t-elle émergé ? Pour la doxa, cette génération de danseurs, regroupant des figures aussi variées que Jean-claude Gallotta, Dominique Bagouet, Maguy Marin, Karine Saporta, François Verret..., symbolisée par le mythe de la tabula rase, incite à penser l'histoire de la danse contemporaine comme un phénomène auto-fécondé. En effet, à cette période de vitalité esthétique et politique, s'oppose la décennie des années 1970 qualifiée d'inerte et d'inepte. Pourtant elle est le théâtre de révolutions sociales et culturelles majeures que l'on peut situer historiquement à partir de mai 1968.

Ce séminaire se déroule sur deux semestres et est animé par Sylviane Pagès et Mélanie Papin.

Dans un premier volet, il s'agit de déconstruire ce mythe historiographique : que fait Mai 68 à la danse ? Comment parler de danse française dès lors que la période est traversée de nombreuses circulations chorégraphiques venant dAmérique, d'Allemagne ou du Japon ?
Le second volet, intitulé « Relire les années 1970 : forces discrètes et altérités » s'intéresse aux spécificités de la génération de danseurs des années 1970 et aux éléments fondateurs qui ont été posés : processus d'intellectualisation, défense et valorisation de la danse, diversité esthétique...
Analyses d'œuvres chorégraphiques
Licence 1, 12 heures, département des Arts, UniStra (Strasbourg)
Ce cours entend initier à la spécificité de l'analyse d'œuvres chorégraphiques au sein de l'analyse de spectacle. L'analyse du mouvement et la description associées à un appareil théorique forment le cœur de la démarche à partir d'un corpus d'œuvres qui rend compte de deux courants majeurs dans l'histoire de la danse et son évolution : l'abstraction et l'expressionnisme.
Atelier d'écriture (méthodologie à destination des étudiants danseurs en école d'art)
Licence, CNDC d'Angers - direction Emmanuelle Huynh, 2011-2012
Destiné à favoriser la pratique de l'écriture, de la lecture de textes théoriques ou des écrits de danseurs mais aussi à pratiquer le regard sur les œuvres chorégraphiques, cet atelier s'articule à l'actualité chorégraphique des étudiants et à des éléments de méthodologie.
Ateliers de culture chorégraphique
Licence 2 et 2ème année de préparation du DE (PESMD Bordeaux Aquitaine), 36 heures, université Bordeaux Montaigne
Ces ateliers sont conçus dans une articulation entre théorie et pratique. Au premier trimestre nous avons travaillé autour de thèmes des documents (photos, tableaux, etc.), des œuvres chorégraphiques et des consignes d'improvisation. Au second semestre, l'atelier intitulé « Archives Atelier » a consisté à interpréter des archives liées à l'histoire de la danse pour en tirer des propositions dansées. Ces ateliers associent parole, écriture, réflexion pédagogique, démarche chorégraphique.
Corps-Espace-Mouvement : marcher à Brest (Atelier Recherche création)
L3, 27h, Département Arts université de Brest
A partir d'une approche esthétique de la danse in situ, nous nous interrogerons sur le mouvement de la marche dans l'espace urbain.
Nous tenterons de nous approprier différentes performances et partitions de marche que nous expérimenterons, à notre tour, dans les espaces urbains Brestois. Nous nous demanderons alors comment la marche, abordée du point de vue sensible et pratiquée depuis les savoir-faire du danseur, modifie notre rapport à l'environnement et notre perception.
Danse : Hybridités de la scène jazz (CM)
L2,18h Département Arts université de Brest
L'histoire de la danse jazz offre le visage d'une Amérique du nord noire et le visage d'une Amérique du nord blanche. Dans un contexte de ségrégation raciale, d'une part et de la montée en puissance de l'industrie du spectacle (fin XIXème - début XXème), d'autre part, son émergence puis son développement peuvent alors s'envisager sous l'angle de l'hybridité et de la contradiction.
A travers des analyses iconographiques, de séquences de films et de clips, d'œuvres chorégraphiques et des études de textes, nous tenterons de cerner les « corps jazz » à l'œuvre et leurs pouvoirs d'agir politique et esthétique jusqu'à aujourd'hui.
Danse et performance (séminaire croisé avec Camille Dejean)
L3,département Arts université de Brest
La performance et la danse sont des formes d'art mettant en jeu directement le corps. A cet égard, elles constituent les mouvements artistiques de prédilection des artistes pour parler d'identité, de relation amoureuse, de sexualité. A travers des mythologies personnelles ou des mouvements politiques mais aussi en véhiculant parfois nombre de stéréotypes, nous verrons dans ce cours comment les artistes chorégraphiques et les performeurs abordent ces thématiques, chacun à sa manière.
Danser à deux : Analyses d'œuvres chorégraphiques
Licence 3, 20 heures, Pôle Supérieur jazz (Paris), 2013-2014
Dans les années 1980, nombreux sont les danseurs à proposer des chorégraphies en « couple » : Mathilde Monnier-Jean François Duroure, Joëlle Bouvier-Régis Obadia, Catherine Diverrès-Bernardo Montet, pour ne citer que les plus connus. Mais qu'est-ce que signifie danser à deux ? Quelles représentations de la relation amoureuse ? Quelle(s) esthétique(s) de l'étreinte ? Mais aussi quelles pensées et quels impensés sur le genre ? Enfin, quel espace se crée entre les corps ?
Écrire la danse
Licence 3, 12 heures, département des Arts, UniStra (Strasbourg), 12h
Ce cours s'attache tout d'abord à tracer les grandes évolutions de la critique en danse en France. Puis, à travers différentes séquences de l'histoire chorégraphique, il s'agira d'observer la réception des œuvres chorégraphiques, d'un artiste ou d'un courant, à travers la presse : quels discours et représentations y sont véhiculés ?
Histoire de la danse - Histoire en danse
Licence, CNDC d'Angers - direction Emmanuelle Huynh, 2012-2013
Le cours présente deux enjeux : aborder les différents modes de regard sur l'histoire du côté de la discipline elle-même (comment s'élabore une historiographie ? A partir de quelles réflexions épistémologiques ? Qu'est-ce que l'histoire en danse ?) et du côté des pratiques chorégraphiques (Comment les artistes historicisent leurs pratiques ? Quel travail de mémoire opèrent-ils ? Ou encore, à quelles conditions, selon quels processus, la discipline historienne intervient dans certains projets chorégraphiques ?).
Histoire de la danse en Occident
Licence 1 théâtre et danse, 36 heures, université Bordeaux Montaigne, 2018-2019
Histoire de la moderne (CM et TD)
L1, 27 h, Département Arts université de Brest
Ce cours entend introduire aux principaux projets et aux grands enjeux de l'histoire de la danse moderne et contemporaine au XXème siècle.
Il articulera les pratiques, les œuvres et les processus chorégraphiques aux contextes sociaux, politiques, intellectuels et scientifiques.
Guidés par la chronologie et les grandes catégories de l'art chorégraphique du XXème siècle, nous verrons à quels titres les Ballets russes font entrer le genre « ballet » dans la modernité ; nous observerons la pluralité des modernités à l'œuvre dans la modern dance américaine et l'Ausdruckstanz venue d'Allemagne; nous voyagerons ensuite dans la radicalité politique et /ou esthétique de la post-modern dance ; nous nous demanderons enfin à quelles conditions la Nouvelle Danse Française des années 1980 a-t-elle émergé ?

Les TD seront dédiés à l'analyse d'un corpus d'œuvres chorégraphiques parmi les plus emblématiques, sous le prisme de l'analyse du geste ainsi qu'à l'étude d'écrits des artistes chorégraphiques abordés en CM.
La danse dans le clip en question, analyse d'œuvres chorégraphiques
Licence 3, 40 heures, Pôle Supérieur jazz (Paris) et département Danse université Paris 8, 2018-2019
Objet culturel populaire où la danse, dans toute sa diversité, occupe une large place, le clip vidéo a encore rarement était observé et étudié sous l'angle des projets chorégraphiques et des corporéité dansantes.
Ainsi, si ce cours entend d'abord initier à la spécificité de l'analyse d'œuvres chorégraphiques au sein de l'analyse de spectacles en la situant dans la recherche en danse et en présentant ses enjeux à l'heure de la prolifération et de la variété des discours sur la danse, nous nous demanderons comment, avec le clip, activer une pratique du regard critique qui mette en jeu autant la perception que la diversité des savoirs (théorique, historique, personnel, pratique) ?
Relire les années 1970 en France : forces discrètes et altérités
Master (2011-2013)
Ce cours, mené avec Mélanie Papin, propose une relecture des années 1970 dans l'histoire de la danse en France, en portant attention au contexte politique et culturel dans lequel s'est développée la danse contemporaine, avant qu'elle ne devienne davantage visible et reconnue dans la décennie 1980. Le premier axe de cette relecture consistera en la redécouverte de figures partiellement oubliées, qui ont pourtant œuvré discrètement - mais en profondeur -, à la construction d'une danse contemporaine en France : Le Four Solaire, Moëbius, Arcor - Christine Gérard et Alexandre Witzman-Anaya, l'Ensemble chorégraphique de Vitry dirigé par Michel Caserta... Le deuxième axe consistera à relire l'histoire de la danse en France par ses moments de rencontre avec des altérités corporelles (japonaise, africaine, etc.,) permettant ainsi de décentrer cette histoire, de l'aborder par ses contours et ses marges, par son rapport à l'altérité et à l'étranger.