OUVRAGES
Correspondencia./ Un uppercut al dualismo.
René Descartes, Elisabeth de Bohemia/ Marie Bardet
Buenos Aires: Cactus, 2018, p. 80. isbn 978-987-3831-28-7

Anatomía comparada de los ángeles y sobre la danza/ Un pensamiento cuando se pone sensible
Gustav Fecher/ Marie Bardet
Buenos Aires : CACTUS. 2017, pp. 83 - 111. isbn 9789873831188
A filolosofia da Danca
ed. Martins Fontes, Sao Paulo, 2015
Del Hábito/ Hacer de nuevo: Del hábito y sus rearticulaciones. A partir de Ravaisson.
Féllix Ravaisson/ Marie Bardet

Buenos Aires: Ed. Cactus. 2015. pag.96. isbn 978-987-3831-06-5
Articulando entre filosofía y danza
Actas del II Encuentro Platense de Investigadores/as en Danza y Performance / compilado por Ana Sabrina Mora, Mariana del Mármol, Gisela Magri, Mariana Sáez, 1a ed., La Plata: Investigaciones en Artes Escénicas y Performáticas, 2012, p. 34-37
Pensar con mover
ed. Cactus, Buenos Aires, 2012
Penser et mouvoir. Une rencontre entre danse et philosophie
Paris, L'Harmattan, avril 2011, 246 p.
DIRECTION DE PUBLICATIONS
Écosomatiques. Penser l'écologie depuis le geste
Deuxième Epoque, Montpellier, 2019
Ouvrage sous la direction de Marie Bardet, Joanne Clavel, Isabelle Ginot.
Écosomatiques se penche sur l'interpénétration et la circulation de savoirs longtemps indifférents les uns aux autres : ceux issus des pratiques somatiques et d'une pensée des savoirs du corps expérientiels, et ceux issus d'une pensée écologique et politique qui se soucie du devenir de nos sociétés et de la planète, et cherche des ressources à la fois scientifiques, économiques, politiques. Les artistes, et en particulier les danseurs contemporains, ainsi que les praticiens des somatiques sont les acteurs de cette circulation. Ainsi se développent, depuis plus d'une vingtaine d'années, des projets artistiques mobilisant conjointement les éléments d'une « esthétique verte », des pratiques somatiques qui pensent le corps à partir de son expérience c'est à dire comme immergée dans un milieu. Dans la diversité de ces pratiques, se distinguent des pratiques corporelles qui remettent en cause les normes techniques et esthétiques ; des performances tournées vers une lecture des espaces (urbains, naturels, privés, publics) rendant visibles la multitude des éprouvés et des savoirs du corps en jeu ; des formes d'activismes socio-écologistes empruntant des méthodologies de l'artiste ou des somatiques ; des pratiques somatiques tournées vers le prendre soin des plus vulnérables (de la petite enfance à la pauvreté), des scientifiques qui cherchent de nouvelles ressources dans les pratiques des danseurs... il s'agit là d'un mouvement diffus, très contemporain, mais de plus en plus visible, qui porte des questions aussi bien d'esthétique que de sciences du vivant ou de lecture politique.
CONTRIBUTION DANS DES OUVRAGES COLLECTIFS
« Encadré » et « Introduction »
in Bardet M., Clavel J., Ginot I. (dir.), Écosomatiques, penser l'écologie depuis le geste, Montpellier, Deuxième époque, 2019, p. 7-19
Co-écrit par Marie Bardet, Joanne Clavel et Isabelle Ginot
Del punto de vista a un acercamiento teórico-práctico: lo articular
in Sanabria Bohórquez, Carlos Eduardo, y Ávila Pérez, Ana Carolina [ed], Pensar con la danza, 2015, p.41-50
Miradas cruzadas. Acercamientos teórico-prácticos hacia y desde la danza
in Hernán Rodolfo Ulm [dir] Laura Navallo y Natalia Gil [ed], Perspectivas en torno al arte contemporáneo, Neuquén, ed. Centro de Estudios en Filosofía de la Cultura. Salta: Ediciones de la Galería Fedro, p. 56-69
Du changement à la variabilité. L'invention du temps dans la séance Feldenkrais
in Isabelle Ginot (dir.), Penser les somatiques avec Feldenkrais, ed. L'Entretemps, 2014, p. 59-76
par Marie Bardet et Isabelle Ginot.
Ce texte propose une nouvelle définition de la temporalité de la séance Feldenkrais, non linéaire et non causale, à partir d'une approche philosophique inspirée de Ravaison ; cette réflexion sur le modèle temporel débouche sur une critique des logiques d'évaluation dominantes, telles qu'appliquées aux pratiques somatiques.
Somatiques, esthétiques, politiques
in Isabelle Ginot (dir.), Penser les somatiques avec Feldenkrais, ouvr. coll., Editions L'Entretemps, Lavérune, collection « Lignes de corps », 2014, p. 17-24
Chapitre collectif de Marie Bardet, Carla Bottiglieri, Joanne Clavel, Isabelle Ginot et Violeta Salvatierra.
À partir du récit d'expérimentations de pratiques somatiques auprès de publics en situation de précarité sociale et des institutions qui les accompagnent, ce texte collectif pose les bases d'une réflexion sur de possibles usages politiques des pratiques somatiques, et les difficultés qui peuvent les accompagner.
Entre teoría y práctica un écart
in Mariana Lucía Saez [et. al.], Ni adentro ni afuera: Articulación entre teoría y práctica en la escena del arte, La Plata, ed. Club Hem, 2013, p. 91-96
Expériences de « diversité » ? Des corporéités, entre esthétique et politique
in Navet G, Villavicencio S. Diversité culturelle et figures de l'hétérogénéité, Paris, Ed. L'Harmattan, 2013, p. 205-216
Avec Maria Beatriz Greco
Paul Valéry y La Argentina, una escena compartida entre palabras y gestos
in Marisa Muñoz, Liliana Vela [et. al], Afecciones, cuerpos y escrituras: políticas de la subjetividad, ed. Univ. Nacional de Cuyo, Mendoza, 2013, p. 203-214
Extensión de un cuerpo pe(n)sando
in Daniel Alvaro (dir), Jean-Luc Nancy: Arte, filosofía y política, éd. Prometeo, 2012, p. 75-90
Marcher
in Marie Glon et Isabelle Launay, Histoires de gestes, éd. Actes Sud, Paris, juin 2012, p. 55-72
Du droit à l'errance
Mad In France, éd. Tendance Floue, Montreuil, juin 2009, (livret 5, p.12-13)
El tiempo como yacimiento de novedad. Variaciones con Bergson
in El tiempo, la política y la historia, Paula Hunziquer y Julia Smola (dir.), Ed. UNGS-Del Estante, Coll. Filosofías y Políticas, 2009, p.51-56
Le temps comme jaillissement de nouveauté. Variations avec Bergson

Reprendre l'affirmation de Bergson selon laquelle il y a dans l'écoulement du présent un « jaillissement de nouveauté », résonne de manière assez provocante à nos oreilles contemporaines et exige d'accompagner les déplacements de son regard sur la temporalité. En l'entendant au plus proche d'un travail postural, le travail d'intuition du changement qualitatif permanent d'une temporalité où surgit du nouveau -tâche que Bergson propose pour la métaphysique-, peut être éclairée par des pratiques d'improvisation en danse, saisie et actes multiples dans une temporalité multiple. Se décline alors les différents déplacements conceptuels et pratiques d'une telle affirmation (redéfinition du possible et impossible ; multiplicité qualitative ; etc.) dans un renversement kaléidoscopique d'une perspective philosophique et artistique, aux (im)-possibles échos politiques. »
Entre filosofar y bailar, un salto de Bergson a la improvisación
in Horacio Gonzalez... [et. al.] ¿Inactualidad del bergsonismo?, (dir.), Ed. Colihue, Buenos Aires, 2008, p.325-336
Une version française, inédite, de ce texte est disponible sur le présent site, sous le titre
« Entre philosopher et danser, un bond de Bergson à l'improvisation »
Entre, un espacio público particular de las ciencias sociales y humanas
in Patrice Vermeren et Ricardo Rojas... [et.al.], El espacio público de las ciencias sociales y humanas, Ed. del Puerto, Madrid, 2007
Sous-titre :
Notas impresionistas entre Francia y la Argentina

Article de Marie Bardet et Graciela Ferras
« Entre, un espace public particulier pour les sciences humaines et sociales. Quelques notes impressionnistes entre la France et Argentine »

« L'expérience de recherches en sciences humaines et sociales menée entre la France et l'Argentine comporte une certaine expérience de cette relation entre deux pays, hors des rapports entendus de sujet expertisant à objet à analyser, dans ce cas où ni l'un ni l'autre ne se constitue comme objet de la recherche. Un espace entre s'ouvre alors comme un espace d'expérience singulier dont on peut esquisser une description du va et vient qui nourrit le regard attentif pour une recherche qui reconnaît l'épaisseur même de l'expérience du déplacement et des croisements de lectures et d'écriture. »
ACTES DE COLLOQUES
¿Qué se siente siendo una manzana?
in García, Esteban Andrés - Fortunato, Andrés (Eds.), Actas de las I Jornadas Internacionales Filosofías del Cuerpo, Cuerpos de la Filosofía, 1a. ed. Buenos Aires, 2014, p. 26-33
¿Pensar a través del movimiento?
Actas del I Encuentro Latinoamericano de Investigadores sobre Cuerpos y Corporalidades en las Culturas Editorial,1a Ed., Investigaciones en Artes Escénicas y Performáticas, 2012, n. p.
ARTICLES
The paradox of dancing in a museum
Marie Bardet
The Pewer Center Of Arts and Heritage, Philadelphy mars 2018, (https://www.pcah.us/post/paradox-dancing-museum)
Saberes gestuales. Epistemologías, estéticas y políticas de un «cuerpo danzante »
Marie Bardet
Revue Enrahonar. An International Journal of Theoretical and Practical Reason, num 60, février 2018, p 13-28 (https://doi.org/10.5565/rev/enrahonar.1206)
Mover, Trazar, Engranar
Marie Bardet
revue BARDA, an 3, num.5, octobre 2017, pp. 63-75 (http://www.cefc.org.ar/revista/wp-content/uploads/2015/07/bardet.pdf)
Scènes argentines et places françaises. Au(x) croisement(s)
Marie Bardet avec Camille Louis
Revue Vacarme, janv 2017, vol. n°78. p109 - 115 ( scènes argentines et places françaises - Vacarme)
Ce que peut une surface
Implications Philosophiques, Mai 2016
L'Attention à travers le Mouvement: de la méthode Feldenkrais comme amorce [...]
(FR - BR), Revista Brasileira de Estudos da Presenca, volumen 5, n°1, janv-avril 2015, p.191-205
Titre complet : L'Attention à travers le Mouvement: de la méthode Feldenkrais comme amorce d'une pensée de l'attention
en ligne : http://seer.ufrgs.br/index.php/presenca/article/view/49243
L'improvisation en danse
in revue Ligea, n°129, Paris, janvier 2014, p. 28-37
Articulations et petites déviations entre gestes et regards
in revue Tumultes, n°42, mai 2014 p. 71-83
Un lugar inapropiado/ Un lieu inapproprié
in revue Rodéo, n° 3, face A, juin 2014, p. 6-7
avec Cristian Bonaudi
Un lugar inapropiado/ Un lieu inapproprié
Rodéo, n° 3, face A, juin 2014
Avec Cristian Bonaudi
Habit and change: discovering the present [...]
Writings on Dance, #25, Melbourne, Australia, summer 2012, p. 10-29
« Habit and change: discovering the present. An essay on the invention of time in Feldenkrais method: learning through movement, questions of temporality »
By Isabelle Ginot and Marie Bardet.
Translated by Sally Gardner and Frida Komesaroff. New version published in French: "Du changement à la variabilité. L'invention du temps dans la séance Feldenkrais" in Isabelle Ginot (dir.), Penser les somatiques avec Feldenkrais, Lavérune : L'Entretemps, coll. Lignes de corps, 2014, p. 59-76.
This text offers a reflexion on the time model that is both engaged and invented in a Feldenkrais group lesson. It attempts to describe the specific temporal experience that one makes in such a lesson, while, reciprocally, defining what alternative time models can be deduced from this practice.
With Descartes, against dualism
Journal of Dance and Somatics Practices, 4.2, Intellect ed., Londres, 2012, p. 195-209 (trans. Jacqueline Cousineau)
Avec Florencio Noceti
Inquiétudes et paradoxes du commun. Danser ensemble, danser comme, danser avec ?
revue Repères, cahier de danse n°25, éd. CDC/Biennale de danse du Val-de-Marne, avril 2010, p.3-6
Marie Bardet étudie ici des projets chorégraphiques récents qui témoignent du désir de remettre en jeu l'articulation du singulier et du collectif : faire une danse commune, est-ce toujours chercher à faire la même danse ? Comment dépasser l'alternative entre une danse qui dirait la diversité des corps, d'une part, et d'autre part une danse qui, en voulant créer un « corps commun », se confronterait au risque d'une homogénéité appauvrissante ? Marie Bardet propose d'identifier plusieurs modalités du commun dans la danse : le commun comme ensemble (avec la figure de l'unisson), le commun d'une danse comme tout le monde, et le commun comme partage (danser avec). Cette réflexion, qui s'appuie notamment sur les écrits du philosophe Jacques Rancière, s'attache tout particulièrement aux pièces Tempo 76 et Publique de Mathilde Monnier, ainsi qu'à Masse de Loïc Touzé, Latifa Laâbissi et Jocelyn Cottencin. 
Techniques Somatiques. Dedans-Dehors
in "Le Journal des Praticiens BMC", n°0, octobre 2010, pp 11-13
El acierto de Descartes
revue Psiquiatria n°8, éd. Sciens, Buenos Aires, Septembre 2009, p.18-22
Article de Marie Bardet et Florencio Noceti
"L'avancée de Descartes"

In the heart of his great controversy with Dr. Hendrik de Roy, and the tengthy correspondence he kept up with Princess Elizabeth of Bohemia, the aim is to reintroduce the philosophical work of René Descartes in motion, in order to seek a much more paradoxical and problematic image, that is much less dualistic and dogmatic than the one depicted in the scholar literature on the results recorded in his canonical wrintigs. And, more specifically, to reintroduce a highly dialectical relationship of multiple overtones between thought and extension, the physical and the somatic, Philosophy and life.

Al calor de su enardecida polémica con el médico Hendrik de Roy, y de su inflamada correspondencia con la princesa Elizabeth de Bohemia, se trata de retomar el trabajo filosófico de René Descartes en movimiento. Se busca así una imagen mucho más paradójica y problemática, mucho menos dualista y dogmática que la que suele ofrecer la lectura escolar de los resultados consignados en sus escritos canónicos (Discurso del Método, Meditaciones Metafísicas). Y, en particular, se recupera una relación muy dialéctica y de infinitos matices entre el pensamiento y la extensión, lo psíquico y lo somático, la filosofía y la vida.
TRADUCTIONS
RANCIERE Jacques, El Filósofo y sus pobres
Ed. UNGS, 2013. Traduction: Marie Bardet et Nathalie Goldwaser
DE IPOLA Emilio, Althusser, l'adieu infini
PUF, 2012. Traduction Marie Bardet
ENTRETIENS AVEC L'AUTEUR
Entretien Jacques Rancière / Marie Bardet
Rodeo, Lyon: Rodeo, 2015, vol.B n°3. p. 80-88
RECENSIONS
La virgen de los deseos Mujeres Creando
revue e-misférica n°3.1 Performance et Loi, Fernando J. Rosenberg, Jill Lane (dir.), New York University, juin 2006
THÈSE ET HABILITATION
Philosophie des corps en mouvement
Thèse sous la direction de Stéphane Douailler et Horacio Gonzalez, soutenue le 5 décembre 2008 à l'Université Paris 8 devant le Jury composé de Stéphane Douailler (Pr. philosophie Paris 8, directeur), Horacio Gonzalez (Pr. philosophie UBA, co-directeur), Etienne Tassin (Pr philosophie Paris 7, président du jury), Isabelle Ginot (Pr. esthétique-danse Paris 8), Ana Longoni (Pr. arts UBA), Eduardo Rinesi (Pr. philosophie UNGS)
Sous-titre :
Entre l'improvisation en danse et la philosophie de Bergson. Étude de l'immédiateté »,

La rencontre de la philosophie avec la danse, en redéfinissant un terrain théorico-pratique, permet de saisir les corporéités en jeu à un niveau sensible et à un niveau représentationnel, à travers la relation gravitaire. Les collectifs de danse qui se constituent dans les années 1960 et 1970 aux États-Unis (le Judson Dance Theatre et le Grand Union) mettent en cause la fonction-auteur entre les membres des collectifs, et opèrent une répartition du poids dans le corps et entre les corps. Marcher et rouler constitue des gestes à partir desquels saisir le plus concrètement possible ce qui s'opèrent, ou non, dans des pratiques et les discours d'une « déhiérarchisation ». L'improvisation exprime singulièrement quelques-unes des multiples directions prises par cette déhiérarchisation, dans une expérience gravitaire qui permet en même temps d'en critiquer le mythe d'une authenticité à soi et de poser les termes du problème d'une composition dans l'immédiateté. En travaillant cette dernière au plus près des mouvements dansés, singulièrement ceux de Julyen Hamilton, se pense un présent de l'improvisation comme attention, dans un écho saisissant avec la philosophie de la durée de Bergson. En partant de la question de la posture intuitive se développe une pensée précise et critique de l'immédiateté et d'une composition immédiate comme différenciations qualitatives, hétérogénéités et agencements. Les déplacements qu'opère l'improvisation sur les terrains du possible renouvèlent une pensée de l'actualisation et des devenirs, dans des échos deleuziens, qui travaillent le champ de la représentation, et se situent ainsi au cœur des enjeux contemporains de la philosophie entre art et politique (Deleuze, Rancière), exigeant de penser et repenser l'écart qui saisit finement la réalité d'une production et composition immédiates.

This encounter between philosophy and dance -in redefining a theoretic-practical field- offers an opportunity to seize corporeities at play in dance from both sensitive and representational points of view, through its relationship with gravity. By splitting the weight in and amongst bodies, North American dance groups of the sixties and seventies (like The Judson Dance Theatre and The Grand Union) have called into question the author's function amid group members. Ever since then, improvisation has singularly expressed some of the many ways taken by that dehierarchization. And it has done so through a gravitational experience that allows both to criticise the myth of authenticity towards oneself, and to come to terms with the problem of composition and immediacy. Working closely with the danced movements of Julyen Hamilton, the present time of improvisation as attention is rethought in consonance with Bergson's philosophy of duration. And departing from the common question of intuitive posture, a detailed and critical consideration of immediacy and immediate composition is undertaken in terms of qualitative differentiation, heterogeneity and assemblage. Finally, the shifts introduced by improvisation in the field of possibility renew the need for a philosophy of actualisation and becoming. At the same time, this shifts contest the grounds of representation in the edge of arts and politics that has livened up the latest philosophical debates (Deleuze, Rancière). And they force to think and rethink the separation écart set up in immediate production and composition.