SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE
Bibliographie des publications de Marie Glon
Juin 2018
DIRECTION DE PUBLICATIONS
Histoires de gestes
Actes Sud, Paris, 2012
Sous la direction de Marie Glon et Isabelle Launay
Préface de Dominique Hervieu
Histoires de gestes s'intéresse aux gestes essentiels au départ de tout mouvement. Illustré d'une trentaine de documents, l'ouvrage rassemble douze textes de chercheurs qui analysent chacun un geste simple et essentiel avec de nombreuses références à l'histoire de la danse et de l'art.
Cet ouvrage prolonge une série de rencontres intitulée La petite université populaire de la danse (organisées par le Théâtre National de Chaillot et le département Danse de l'université Paris VIII). Chaque conférence prend pour départ un verbe d'action lié à un geste simple et fondamental. Il s'agit, pour chaque geste abordé, d'analyser le mouvement en lui-même à travers l'histoire des représentations du corps ainsi que des oeuvres chorégraphiques en recourant à la philosophie, à la peinture et l'art plus généralement, à l'histoire ou à d'autres éclairages issus des sciences humaines et des savoir-faire des danseurs, laissant ainsi émerger de nouvelles réflexions et des outils susceptibles d'enrichir la perception de la danse et du corps.
Les gestes fondamentaux (verbes d'actions essentiels en danse contemporaine que nous connaissons tous mais que nous interrogeons rarement) mettent l'accent sur la relation à l'autre et sur la relation à l'espace et à l'environnement : être debout, tomber, marcher, courir, sauter, s'asseoir, tourner, arriver/partir, prendre par la main, porter, frapper, regarder.
Chaque texte peut être lu comme un exercice d'étonnement pour notre faculté de regard sur le corps en mouvement et construit une histoire de la danse inédite.
Repères. Cahier de danse
Revue semestrielle publiée par la Biennale nationale de danse du Val-de-Marne
Rédactrice en chef de la revue depuis 2003.
CONTRIBUTION DANS DES OUVRAGES COLLECTIFS
Quand les danses de l'Opéra se vendaient sur papier
in M. Auclair et C. Ghristi (dir.), Le Ballet de l'Opéra, Paris, Albin Michel, 2013, p. 30-33
Introduction
Histoires de gestes, ouvrage collectif sous la direction de Marie Glon et Isabelle Launay, Actes Sud, 2012, p. 13-19
Par Isabelle Launay, Marie Glon et Laetita Doat
Learning to dance by Book. Formes et enjeux d'un apprentissage [...]
Mobiles n°2, « Mémoires et histoire en danse », Arts 8, Paris, L'Harmattan, 2010
Titre complet : Learning to dance by Book. Formes et enjeux d'un apprentissage solitaire des danses au XVIIIe siècle
ACTES DE COLLOQUES
Les danses gravées du XVIIIe siècle, ou la mobilité des frontières des arts de la scène
in R. Martin et M. Nordera (dir.), Les Arts de la scène à l'épreuve de l'Histoire, Paris, Honoré Champion, 2011
Ecrire un saut
in S. Kraenker et X. Martin (éd.), Actes de la rencontre internationale « Corps et écriture » Helsinki 2008, Publications du département des langues romanes de l'Université de Helsinki n.22, 2009. p. 37-49.
Article de Laetitia Doat, Marie Glon et Romain Panassié
Lire et écrire en studio : les inventions quotidiennes des danseurs
in Actes des États-Généraux de la notation, Alfortville, Atelier Baroque, 2007
The materiality of theory. Print practices and the construction of meaning [...]
in Re-thinking practice and theory, Birmingham, Society of Dance History Scholars, 2007
Titre complet : The materiality of theory. Print practices and the construction of meaning through Kellom Tomlinson's The Art of Dancing Explain'd (1735)
ARTICLES
Regards au travail : à partir des discours des "notateurs"en danse
in Hispania, n°19, « La notation du travail théâtral : du manuscrit au numérique », 2016, p. 89-103
Cet article, fondé sur des témoignages de "notateurs", se penche sur les différentes opérations que requiert l'établissement d'une partition chorégraphique : la mise en jeu d'un système d'écriture du mouvement, la construction d'une analyse, la sélection des éléments à transcrire, le choix de modalités de transcription, les différentes phases d'écriture et de réécriture. Le travail du "notateur" se révèle alors comme travail du regard, ouvrant des brèches particulièrement créatives dans les modes de travail en vigueur dans le monde de la danse, ainsi que dans la façon dont circulent les savoirs et les œuvres chorégraphiques.
Repérer les évidences - notes sur « Repères, cahier de danse »
Repères, cahier de danse, n°37, « Quelle revue pour la danse en 2016 ? », mai 2016, p. 8-9
Par Marie Glon et Myrto Katsiki
https://www.cairn.info/revue-reperes-cahier-de-danse-2016-1-page-8.htm

Dans cet article, inclus dans un dossier intitulé « Quelle revue pour la danse en 2016 ? », Marie Glon, rédactrice en chef de Repères, cahier de danse durant treize ans, et Myrto Katsiki, membre du comité de rédaction depuis 2013, tâchent de cerner les lignes de forces de la revue Repères, cahier de danse.
Faire voyager des danses et des idées [...]
in Diasporas - Circulations, migrations, histoire, n°26, « Musiques nomades - Objets, réseaux, itinéraires (Europe, XVIIe-XIXe siècle) », 2015, p. 75-91
Titre complet : Faire voyager des danses et des idées : la formation d'un espace chorégraphique européen par les "danses gravées" au XVIIIe siècle
« La Chorégraphie ou l'art de décrire la dance », publiée à Paris en 1700, présente un art scripturaire permettant d'établir des « danses gravées » (l'équivalent, pour la danse, de partitions musicales). L'étude des documents relatifs à la Chorégraphie révèle les circulations dont ces danses gravées ont fait l'objet au XVIIIe siècle : pour les maîtres de danse qui y recourent, la Chorégraphie devient une sorte de langue écrite internationale, participant à la formation d'un réseau chorégraphique européen, au sein duquel circulent danses, écrits et innovations techniques.
https://diasporas.revues.org/408
« Le Ballet de l'Opéra: Trois Siècles de Suprématie Depuis Louis XIV » (recension)
in Dance Research Journal, vol. 46, n°1, avril 2014, p. 103-114.
par Marie Glon, Emmanuelle Delattre-Destemberg et Vannina Olivesi.

Les trois auteurs de cet article réagissent au sous-titre d'un ouvrage auquel elles ont collaboré et dont elles n'ont découvert la page de titre qu'une fois le livre paru : Le Ballet de l'Opéra. Trois siècles de suprématie depuis Louis XIV (M. Auclair et C. Ghristi (dir.), Paris, Albin Michel/Bibliothèque nationale de France/Opéra de Paris, 2013).
Ce titre, présentant la « suprématie » comme une valeur séduisante, apparaît d'abord, bien sûr, comme une assertion fausse. On ne peut supposer sérieusement que le Ballet de l'Opéra de Paris se soit trouvé, durant trois siècles, en position de domination, idée dont il faudrait, dans tous les cas, discuter les critères et le périmètre. Un tel titre participe en fait de la concurrence que se livrent les États, les capitales, les théâtres à l'échelle européenne depuis le XVIIe siècle : affirmer que le Ballet de l'Opéra a toujours été un lieu de « suprématie », c'est faire fi de bien des métissages, des captations de savoirs et savoir-faire exogènes, sans parler des pans entiers de l'histoire de la danse qui se sont déroulés à l'écart de, voire en opposition à, cette institution. Mais surtout, cette mise en avant de la « suprématie », c'est-à-dire de la supériorité et du pouvoir sur les autres, est une position idéologique, dont on peut s'inquiéter du fait qu'elle soit postulée comme attirante pour les acheteurs visés : une idéologie délétère, qui invite à penser en termes d'infériorité et de supériorité (de classes, de genres, de nations...), et qui valorise la position de domination sur les autres. Le Ballet de l'Opéra de Paris a pu, et peut encore, servir une telle idéologie, mais le rôle d'un ouvrage scientifique doit être d'analyser les discours de propagande, et non de les reproduire.

https://www.cambridge.org/core/journals/dance-research-journal/article/le-ballet-de-lopera-trois-siecles-de-suprematie-depuis-louis-xiv/45315A5E108B8AA2D12457490CECC795
Version française : https://ahcdanse.hypotheses.org/38



Portrait du notateur en dramaturge
Revue Âgon (ENS Lyon), 2010
http://agon.ens-lyon.fr/index.php?id=1131##1
« De la manière qu'on doit se prendre pour marcher par l'écriture [...] »
Annales de l'université de Bucarest, 2010
Titre complet : De la manière qu'on doit se prendre pour marcher par l'écriture. La Chorégraphie de Feuillet (1700) comme processus de mise en action du corps par la lecture
Ce que la Chorégraphie fait aux maîtres de danse
Revue Corps, n° 7, octobre 2009, p. 57-64
"Parade & changes, replays", d'Anne Collod
in Repères, Cahier de danse, n°21, avril 2008
Article de Marie Glon et Laetitia Doat
Autour de "Giselle", une poétique de l'interprétation
in Repères, Cahier de danse, n°19, mars 2007
Article de Marie Glon et Laetitia Doat
ENTRETIENS D'ARTISTES
Appuis critiques : décentrer la pratique et la théorie
in Repères. Cahier de danse, n° 33, La Briqueterie, Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne, avril 2014, p. 28-30
Entretien avec Isabelle Launay et Mathilde Monnier, propos recueillis par Marie Glon et Myrto Katsiki.
Les formations artistiques en danse proposent aujourd'hui en lien avec l'université des cursus dans lesquels la pratique est censée s'appuyer sur la théorie, et vice-versa. Revenant sur l'histoire de la formation EX.E.R.CE Mathilde Monnnier et Isabelle Launay réfléchissent sur les appuis entre différents champs du savoir, sur les relations de pouvoir et la façon de les déjouer dans ce cadre pédagogique.