SYNTHÈSE BIBLIOGRAPHIQUE
Bibliographie des publications d'Isabelle Launay
Décembre 2016
OUVRAGES
Les danses d'après, I. Poétiques et politiques des répertoires
CND, coll. "Recherches", Pantin, 2017 (464 pages)
Longue peut être la durée de vie d'un geste dansé s'il trouve des milieux pour l'accueillir et l'entretenir. C'est ainsi que des ballets « classiques » ou des chorégraphies « contemporaines » circulent, se transmettent et se transforment avec le temps. Croisant esthétique, histoire et anthropologie, cet essai critique, consacré à la mémoire des œuvres en danse, expose les conditions artistiques et politiques de leur survie et de leurs devenirs, à travers trois cas de répertoires emblématiques : celui du Ballet de l'Opéra de Paris, de Merce Cunningham (1919-2009) et de Dominique Bagouet (1951-1992). Mettant au cœur de sa réflexion le travail des danseurs et des chorégraphes, leur savoir-faire, leurs modes de transmission et les imaginaires qui nourrissent leurs pratiques, Isabelle Launay analyse et historicise diverses façons d'activer (voire d'inventer) une tradition en danse, ainsi que les débats contradictoires attachés à ces différentes pratiques.
Undertraining, on a Contempory Dance
Edition de poche, Presses du Réel, Dijon, 2011 (272 pages)
avec Boris Charmatz. Traduit du français par Anna Preger
Entretenir, à propos d'une danse contemporaine
co-édition Centre National de la Danse et Presses du Réel, 2003
Ouvrage de Boris Charmatz et Isabelle Launay
A la recherche d'une danse moderne, Rudolf Laban et Mary Wigman,
Chiron, collection Arts Nomades, janvier 1997 (épuisé)
L'ouvrage (à l'origine une thèse de doctorat en danse soutenue à l'Université de Paris 8 sous la direction de M. Bernard) est une analyse des pratiques et de la réflexion critique de R. Laban et M. Wigman en quête d'une pensée motrice et d'un usage de soi fondateurs de la danse d'expression en Allemagne au début du siècle. Il propose une réflexion critique et comparée de ces deux trajectoires différentes à partir de leurs écrits qui mettaient en cause les fonctions de la danse au sein d'une époque qui « avait perdu les ressources de la remémoration » (Benjamin) et une part de son expérience du mouvement. Loin de l'hagiographie, cet ouvrage propose de découvrir les dynamiques de travail esthético-politiques de ces deux artistes en même temps qu'il s'interroge sur la manière d'écrire l'histoire de la danse.
DIRECTION DE PUBLICATIONS
Histoires de gestes
Actes Sud, Paris, 2012
Sous la direction de Marie Glon et Isabelle Launay
Préface de Dominique Hervieu
Histoires de gestes s'intéresse aux gestes essentiels au départ de tout mouvement. Illustré d'une trentaine de documents, l'ouvrage rassemble douze textes de chercheurs qui analysent chacun un geste simple et essentiel avec de nombreuses références à l'histoire de la danse et de l'art.
Cet ouvrage prolonge une série de rencontres intitulée La petite université populaire de la danse (organisées par le Théâtre National de Chaillot et le département Danse de l'université Paris VIII). Chaque conférence prend pour départ un verbe d'action lié à un geste simple et fondamental. Il s'agit, pour chaque geste abordé, d'analyser le mouvement en lui-même à travers l'histoire des représentations du corps ainsi que des oeuvres chorégraphiques en recourant à la philosophie, à la peinture et l'art plus généralement, à l'histoire ou à d'autres éclairages issus des sciences humaines et des savoir-faire des danseurs, laissant ainsi émerger de nouvelles réflexions et des outils susceptibles d'enrichir la perception de la danse et du corps.
Les gestes fondamentaux (verbes d'actions essentiels en danse contemporaine que nous connaissons tous mais que nous interrogeons rarement) mettent l'accent sur la relation à l'autre et sur la relation à l'espace et à l'environnement : être debout, tomber, marcher, courir, sauter, s'asseoir, tourner, arriver/partir, prendre par la main, porter, frapper, regarder.
Chaque texte peut être lu comme un exercice d'étonnement pour notre faculté de regard sur le corps en mouvement et construit une histoire de la danse inédite.
Mémoires et histoire en danse, Mobiles n° 2
Collection Arts 8, Paris, L'Harmattan, 2010
Sous la direction d'Isabelle Launay et Sylviane Pagès
Sommaire ci-joint
http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=catalogue&obj=livre&no=32838
Les Carnets Bagouet, la passe d'une oeuvre
Les Solitaires Intempestifs, 2007
Sous la direction d'Isabelle Launay
Prix du meilleur ouvrage décerné par le Syndicat de la Critique, juin 2008
Protée, « Danse et altérité »
Protée, « Danse et Altérité », volume 29 n° 2, automne 2001
Coordination du numéro spécial danse par Michèle Febvre (UQUAM, Montréal), Isabelle Ginot (Paris 8) et Isabelle Launay (Paris 8)
Corps orientés
numéro spécial, Mouvement, n°9, février-mars 95
Numéro dirigé avec Catherine Girard
CONTRIBUTION DANS DES OUVRAGES COLLECTIFS
Ouvrir la partition et construire un milieu
in Partition(s) -Objet et concept des pratiques scéniques (20è-21è siècles), direction Julie Sermon et Yvane Chapuis, Dijon, Presses du Réel, La Manufacture, Haute Ecole des arts de la scène de Suisse romande, 2016, p. 359-368
Isabelle Launay et Julie Sermon
Enquêtes scénographiques
in Latifa Laabissi, Grimaces du réel, Dijon, Presses du réel, Laboratoires d'Aubervilliers, 2015, p. 142-173
avec Nadia Lauro
Gestes tordus, gestes toxiques, gestes revenants [...]
in Latifa Laabissi, Grimaces du réel, Dijon, Presses du réel, Laboratoires d'Aubervilliers, 2015, p. 34-73
Titre complet : Gestes tordus, gestes toxiques, gestes revenants. De Self Portrait Camouflage (2006) à Adieu et merci (2014) de Latifa Laabissi.
La part du rite, partition textuelle
in Latifa Laabissi, Grimaces du réel, Dijon, Presses du réel, Laboratoires d'Aubervilliers, 2015, p. 238-267
Voler, doubler, démasquer, distendre, relier, intoxiquer une image-danse. De [...]
in Scripter, Documenter. Mémoires et transmissions des œuvres performatives et chorégraphiques contemporaines, ed. Anne Bénichou, Dijon, Les Presses du réel, 2015, p. 333-349
Titre complet : Voler, doubler, démasquer, distendre, relier, intoxiquer une image-danse. De Hexentanz (Danse de la sorcière) de Mary Wigman (film, 1930) à Ecran somnambule de Latifa Laabissi (2012)
L'ambivalente revendication d'exister. Mai 68 et "la Danse" (premiers éléments)
in Sylviane Pagès, Mélanie Papin, Guillaume Sintès (ed.), Danser en mai 68. Premiers éléments, éditions Micadanses et Université Paris 8, Paris, 2014, p. 96-125
Article par : Isabelle Launay, Sylviane Pagès, Mélanie Papin et Guillaume Sintès.
Le ciné-geste de Valeska Gert
in Femmes, attitudes performatives, aux lisières de la danse et de la performance, sous la direction de Carole Boulbès, Presses du Réel, 2014
Cet article analyse la dialectique du jeu scénique de Valeska Gert, comédienne, danseuse et cabarettiste allemande, connue pour ses danses grotesques des années 1920. Danser après-guerre, pour Gert, c'est travailler d'abord avec une énergie explosive et un rire salvateur à partir de ce qui reste, débris humains et matériaux hétérogènes, « partir de la vie pour aller vers l'abstraction ». Ensuite, si elle ne se définissait pas comme « performeuse » comme il serait d'usage aujourd'hui, elle produisit une pensée du montage pour la danse qui outrepasse les catégories de « théâtre », « danse » et « cinéma » tout s'appuyant sur les possibilités de ces médiums. Elle problématise ainsi, non s'inscrire dans un débat contradictoire à la fois esthétique et politique avec les autres danseurs modernes (notamment Mary Wigman et Rudolf Laban), son propre pouvoir d'être en scène dialectisant hypnose et distraction. Elle donne alors une dimension critique à l'extase gestuelle qu'elle conduit pourtant avec son public.
Parcours et nécessités
in TRANSFABRIK, France-Allemagne, Rencontres autour du spectacle théâtral contemporain, direction Franz Anton Cramer et Yvane Chapuis, publié en français et en allemand, Epodium Verlag, München, 2014, p. 72-77
Dans le cadre de la manifestation Transfabrik et le Dialogue franco-allemand sur le spectacle théâtral contemporain coordonné par Yvane Chapuis et Franz Anton Cramer, au Quartz de Brest, invitation est faite à Isabelle Launay afin de témoigner de son parcours professionnel et de ses modes de travail dans le champ de la danse contemporaine.
Steal, duplicate, unmask, stretch, connect, intoxicate a dance-image, from Hexentanz [...]
in Dance : An Anthologie, (edited by Noémie Solomon), New York Series, Presses du Réel, 2014, pp. 209-223
Titre complet : Steal, duplicate, unmask, stretch, connect, intoxicate a dance-image, from Hexentanz (Witch Dance) by Mary Wigman (film 1930) « Ecran Somnanbule » by Latifa Laabissi (2012)
Introduction
Histoires de gestes, ouvrage collectif sous la direction de Marie Glon et Isabelle Launay, Actes Sud, 2012, p. 13-19
Par Isabelle Launay, Marie Glon et Laetita Doat
Sauter
Histoires de gestes, ouvrage collectif sous la direction de Marie Glon et Isabelle Launay, Actes Sud, 2012, p. 93-112
Poétiques de la citation en danse. d'un faune (éclats) du Quatuor Albrecht Knust [...]
in Mobiles n°2, « Mémoires et histoire en danse », Arts 8, Paris, L'Harmattan, 2010, p. 23-72
Titre complet : Poétiques de la citation en danse. d'un faune (éclats) du Quatuor Albrecht Knust, avant-après 2000
II. Archives d'une expérience 1993-2007
Les Carnets Bagouet, La passe d'une œuvre. Ouvrage sous la direction d'Isabelle Launay. Editions Les Solitaires intempestifs, 2007, p. 87-316.
Selon quels désirs une œuvre chorégraphique contemporaine survit-elle à sa disparition ? De quelles manières, et qu'advient-il d'elle dans ce qui passe et se passe au cœur du transfert d'un corps à l'autre, d'un groupe à l'autre, d'un regard à l'autre ? Pour la première fois dans l'histoire de la danse contemporaine en France sont publiées ici des archives de danseurs au travail, réunis au sein des Carnets Bagouet depuis 1993. Durant plus de quinze années, ces lettres, entretiens, réunions, bilans et tables rondes, rendent compte d'une réflexion qui s'élabore d'abord en actes dans le studio, entre des sujets qui dansent, animés par le désir de définir l'actualité toujours nouvelle d'un savoir-faire qui fonde tout à la fois une esthétique et une éthique de travail. Bien au delà de l'œuvre de Dominique Bagouet, c'est à une réflexion sur l'histoire d'un geste, de son émergence passée et à venir, de son oubli comme de ses transformations et de ses disséminations que le lecteur est ici convié.

Chapitre 2 « Archives d'une expérience », par Anne Abeille, Isabelle Launay et Sylviane Pagès.
Le second chapitre de l'ouvrage est un recueil d'archives, orales ou écrites, des Carnets Bagouet. Ces archives sont retranscrites, présentées et composées de façon à rendre visible la réflexion menée par ce collectif de danseurs autour de la transmission des œuvres de Dominique Bagouet après sa mort, et autour du travail de l'interprète en danse. La présentation chronologique et thématique permet de mettre en lumière la parole des danseurs, souvent inaudible, tout en proposant des questionnements sur l'archive en danse et la mémoire des œuvres chorégraphiques.
Communauté et articulations, à propos du Sacre du Printemps de V. Nijinski
Etre ensemble, Figures de la communauté en danse, Centre National de la Danse, 2003
Description et analyse de la (re)construction du "Sacre du printemps" de Ninjinski par Millicent Hodson et Kenneth Archer. Quelle pensée du sacrifice cette récréation donne-t-elle à voir ? Comment est problématisée la question de la communauté culturelle, de la communauté des arts, et enfin celle des gestes à partir d'un corps articulaire et du principe du montage ? Et comment les débuts de l'aventure moderniste sont ici mis à l'épreuve ou démontés par l'introduction d'un événement anarchique au sein d'un rituel chorégraphique savamment organisé ?
La danse mise au pas ? A propos de la danse sous le troisième Reich
Arts 8, Mobiles 1, Danse et Utopie, L'Harmattan, 1999, p.73-106
Cet article entend analyser la nature des débats suscités par les travaux des historiens concernant les activités des danseurs modernes sous le nazisme. Serait-on en droit de parler d'une d'une "nazification" de l'avant-garde chorégraphique allemande ? S'il y a heureusement une historiographie indispensable sur cette question (voir Guilbert, Kant, Baxman), reste à définir de quelle dimension dans la danse parle-t-on ? Au-delà du contenu de la polémique, sa récurrence depuis les années 30 nous arrête, qui souligne que les termes du débat se sont figés. Dès lors comment sortir de cette répétition névrotique, sinon en déplaçant les termes de la question pour les poser là où celle-ci nous concernent aujourd'hui ? Quels outils, quelle intelligence mettre en oeuvre pour penser ce passé en sachant que, sans ces fondateurs, la plupart des fondements mêmes de la danse contemporaine s'effondrent au même titre que la pensée contemporaine sur celle-ci ?
ACTES DE COLLOQUES
Quando os balarinos fazem-se historiadores
in Arte e ciência, (dir. Luiz Fernando Ramos), Actes du Colloque International Abrace, Sao Paulo, 2012, p. 141-152
Poétiques de l'extase, mémoire et oubli en danse dans l'Allemagne des années vingt
Actes du colloque Destruction, création, rythme : "l'Expressionisme, une esthétique du conflit, INHA- Paris 8, L'Harmattan, 2009
L'article analyse certaines formes de l'oubli en danse et les débats qui ont opposés Mary Wigman et Valeska Gert dans les années 20 en Allemagne quant à la mémoire de leurs œuvres. A partir de deux conceptions de l'extase en danse, ou deux scénarios extatiques différents, elles envisagent des dynamiques mémorielles opposées : survivances gestuelles intempestives ou archétypes inscrits dans un fond immémorial, ou encore projection de gestes revenants, comment ces deux artistes entendent s'inscrire différemment dans l'histoire de leur art ?
Etre en scène et mettre en scène
Actes du Colloque International de Rennes, Mises en scène du monde, Les Solitaires intempestifs et Théâtre National de Bretagne, 2005 (p. 20-25)
Publié avec l'autorisation de l'éditeur.
Texte intégral d'une conférence donnée au TNB. Cette intervention s'interroge sur les raisons pour lesquelles la notion de mise en scène ne résonne pas directement ou aisément dans le champ chorégraphique. La mise en scène en danse n'est-elle pas d'abord pensée physiquement à partir des modalités d'un être en scène ? Sur quelles scènes imaginaires entre donc un danseur avant même qu'il n'entre en scène et ne soit « mis en scène » ? Comment fictionne-t-il l'espace d'action qui est le sien ? Par ailleurs, la mise en scène suppose aussi l'existence d'une œuvre, concept largement problématique en danse. A partir d'exemples tirés de l'histoire de la danse contemporaine, on s'attache ici à préciser les modalités de ces relations et de ces tensions entre danse et mise en scène.
Le geste, entre danse et mouvement
Actes du colloque de l'Université de Lausanne réunis par Jean-Yves Pidoux, Payot, 1991, p.275-287
Geste et mouvement : deux notions que la critique en danse ou l'usage commun confondent parfois. Pourtant ces deux termes marquent une différence de sens importante porteuse de bien des enjeux. L'histoire des mots montre que le geste est un mouvement auquel s'ajoute toujours quelque chose, un sens, une fonction, une connotation, un état psychologique, une intention. Il s'agit ici de mesurer la pertinence de cette opposition dans le champ de la danse au XXème siècle après une brève généalogie de la notion.
ARTICLES
À propos de quelques danses toxiques, de Jane Avril à Joséphine Baker
Journal des Laboratoires, hiver 2014 (extraits)
Séminaire « Figures toxiques » à l'initiative de Latifa Laabissi, artiste associée aux Laboratoires d'Aubervilliers, 9 décembre 2013, 14h-16h
Citational Poetics in Dance, ... of a faun (fragments) by the Albrecht Knust [...]
in Dance Research Journal, n°44/2, Winter 2012, p. 49-70
Titre complet : Citational Poetics in Dance, ... of a faun (fragments) by the Albrecht Knust Quartet, before and after 2000

Traduction par Allegra Barlow et Mark Franko.
Cet article est un condensé de l'articleparu en français dans Mémoires et histoire en danse, (dir. Isabelle Launay, Sylviane Pagès), Collection Arts 8, Mobiles n° 2, Paris, L'Harmattan, 2010.

Une sorcière en cache une autre, sur quelques usages d'un film en danse [...]
in Repères, cahier de danse, n°30, novembre 2012, p.16-20
Titre complet : "Une sorcière en cache une autre, sur quelques usages d'un film en danse : de Hexentanz de Mary Wigman à Ecran somnanbule de Latifa Laabissi"
Numéro consacré aux représentations de la figure de la sorcière en danse.
Cet article porte sur les dimensions techniques, esthétiques, historiques et culturelles du travail de la copie du film Hexentanz, de Mary Wigman (1926) par la danseuse-chorégraphe Latifa Labissi dans sa pièce Ecran somnambule (2012) et des effets de ce transfert.
À l'écoute du souvenir
in Revue Repères, cahier de danse, « Se souvenir de la danse », n°28, nov. 2011, pp. 8-11
Quelle place pour l'histoire du témoignage dans l'écriture de l'histoire de la danse ? A l'écoute du souvenir des danseurs, se dessinent de nouvelles questions pour l'histoire de la danse.
De la posture à l'attitude
Posture(s)/Imposture(s), MAC/VAL, 2008
Article d'Isabelle Launay et Christine Roquet, publié avec l'autorisation de l'éditeur.
Entrer en scène c'est souvent d'abord se tenir debout face aux autres. Là commence peut-être le théâtre comme la danse ou la politique. Que va-t-il se jouer immédiatement dans cet échange ? Le travail postural est le B. A. Ba de l'exercice du danseur car la qualité de sa présence sur scène en dépend. Le texte propose une réflexion sur la notion de posture à partir des écrits de Erwin Strauss et analyse une série d'exemples posturaux dans le domaine de la danse pour en dégager à la fois la dimension à la fois esthétique, culturelle et politique.
Réinventer l'héritage chorégraphique. La passe des "Carnets Bagouet"
Filigrane, n°3, 2006 (p.153-171)
L'article porte sur les conditions d'un répertoire en danse contemporaine et sur l'expérience des quinze années de travail de transmission du collectif des Carnets Bagouet. En effet, loin de la « transmission », il s'agit ici davantage de découvrir une œuvre qu'on ne connaît pas encore. Non plus de savoir quoi « transmettre » d'une œuvre chorégraphique (en l'occurrence celle de Dominique Bagouet) mais de prendre acte du fait qu'une œuvre porte en elle les modalités de son devenir. Ce faisant il s'agit d'inventer le dispositif adéquat pour qu'il puisse s'accomplir. Comment dans cette entreprise unique dans l'histoire de la danse, les Carnets Bagouet ont-ils œuvré à la mémoire d'une œuvre en la transformant, produit des surfaces d'inscription et des dispositifs de travail pour dénouer la relation première que les danseurs de Bagouet avaient cette écriture ? Comment sont-ils devenus par l'effort même de cette passe gestuelle, interprètes d'une œuvre encore à venir loin des cadres d'un devoir de mémoire pourtant présents au départ de leur entreprise ?
L'école, une fabrique d'anti-corps ?
Art Press « Medium Danse », numéro spécial, novembre 2002, p. 106-111
Article d'Isabelle Ginot et Isabelle Launay, publié avec l'autorisation de la revue
Cet article est une longue contribution et un appel au débat sur la formation des danseurs professionnels en danse contemporaine au tournant des années 2000, sur ses enjeux techniques, esthétiques et politiques. Il est aussi une synthèse des travaux du « Groupe Ecole ? » qui regroupa pendant plus d'un an, responsables de formation, chercheurs et danseurs (G. Bourges, B. Charmatz, H. Godard, C. Hasler, I. Launay, AK. Lescop, M. Monnier, L. Touzé) en vue de proposer de nouveaux cadres de pensée pour la formation en danse ainsi que d'une enquête menée par I. Ginot sur les dehors de la discipline.
Sur le recommencement de Meublé sommairement de Dominique Bagouet par les...
Art Press, n°spécial, Médium Danse, 2002
Titre complet :
"Sur le recommencement de Meublé sommairement de Dominique Bagouet par les Carnets Bagouet
Publié avec l'autorisation de la revue.
Cet article propose une réflexion sur les conditions d'un répertoire en danse contemporaine à partir de l'analyse du processus de reprise de Meublé sommairement de Dominique Bagouet par Fabrice Ramalingom et les carnets Bagouet. Quelle politique de la mémoire des gestes se met ici en œuvre, à partir de quelle pensée des traces et de quelles pratiques et surtout de quelle conception de l' « œuvre » en danse ? Comment déployer les virtualités d'une œuvre, réinventer les liens entre écriture chorégraphique et interprétation en vue d'une nouvelle lecture de cette pièce ?
Le don du geste
Revue Protée, Théories et pratiques sémiotiques, numéro spécial "Danse et altérité", sous la direction de Michèle Fevre, Isabelle Ginot et Isabelle Launay, volume 29, n°2, automne 2001 (p.85-96)
Publié avec l'autorisation de la revue
Ce texte se compose de deux parties : la première est un montage d'extraits de trente heures d'entretiens avec 10 artistes chorégraphiques contemporains sur leur formation et la transmission en danse (J. Cima, B. Charmatz, D. Dupuy, S. Lessard, AK.Lescop, M. Monnier, W. Piollet, C. Proust, M. Tompkins, L. Touzé), la seconde est l'analyse des conditions de possibilité de toute transmission de savoirs gestuels et de sa critique.
Portrait d'une danseuse en sorcière, Hexentanz de Mary Wigman, 1926
Théâtre Public, n°154-155, juillet-octobre 2000, "La chair de l'acteur" (p.85-90)
Publié avec l'autorisation de la revue.
Cet article propose une description et une analyse précise du film de Hexentanz de Mary Wigman en vue de montrer comment cette œuvre peut être interprétée comme un manifeste esthétique, technique et politique de la danse d'expression des années 20 en Allemagne.
Pour un Faune intempestif
Mouvement, n°7, février-mars 2000
Sous-titre : Sur la reprise de L'Après-midi d'un faune de Nijinski, par le Quatuor A. Knust
Publié avec l'autorisation de la revue
Analyse critique du spectacle "...d'un faune" (éclats) du Quatuor Albrecht Knust en 2000.
"Monte Verità"
Le siècle rebelle, Dictionnaire de la contestation au XXème siècle, sous la direction d'Emmanuel de Waresquiel, Larousse, 1999
Danse, espace, regards ou les métamorphoses du regard en danse
Le regard, Zodiaque, n°1, avril 1998
Article d'Isabelle Launay et Christine Roquet.
Cet article décrit et commente le travail du regard en danse à partir d'une série de photographies de danseurs en mouvement.
Laban et l'expérience de danse
Revue d'Esthétique, n° spécial "Et la danse", sous la direction de Dominique Noguez, Jean Michel Place, 1992 (p.67-73)
Traduction en portugais dans "Liçoes de Dança" n°1, Universidade Editora, Rio de Janeiro, 1998.

Ce texte analyse les contenus de l'expression « danse moderne » et de tous ces dérivés dans les écrits de Rudolf Laban. Il s'attache à cerner comment cette pratique sans nom dans les années 10 a cherché à délimiter son champ d'action et ses enjeux esthético-politiques divers des années 20 aux années 50. Qu'est-ce que faire une expérience en danse ? Avoir de l'expérience en danse ? Cette notion peut être problématisée en regard de la pensée de Walter Benjamin qui oppose « expérience défunte » et expérience véritable.

Des femmes, de la danse et de la modernité
Vacarme, n°4-5, sept. 1997
Article d'Isabelle Launay et Christophe Wavelet
D'où vient que l'apparition de la modernité en danse ait été contemporaine d'un nombre exemplaire de trajectoires de femmes demeuré sans équivalent dans aucun autre champ artistique au XXème siècle ? Sans doute, il y a là une détermination farouche à inventer les conditions de leur émancipation. D'Isadora Duncan à Pina Bausch ou Trisha Brown et au-delà, et même si elles ne revendiquaient pas toutes une dimension féministe, ces femmes n'ont cessé de toucher par leurs pratiques un enjeu décisif lié aux grandes mouvances féministes du XXème siècle, celui du corps et de ses représentations. Ce texte présente quelques uns des traits de ce travail non sans paradoxes (Isadora Duncan, Mary Wigman, Ruth Saint Denis, Anita Berber, Valeska Gert, Simone Forti).
L'espace du sourire, une œuvre de Christian Bourigault
Mouvement, n°5, 1997
Article d'Hubert Godard et Isabelle Launay
Petites notes sur la notation en danse
Notes Funambules, Cahiers de recherche du département Danse, Université Paris 8, n°5, juin 1997 (p.31-41).
Article d'Isabelle Launay et Armando Menicacci
Ce texte propose quelques éléments de réflexion sur les enjeux et les différences des deux systèmes de transcription du mouvement inventés par Rudolf Laban, la cinétographie et la notation Effort-Shape.
Danseurs-voyageurs ou l'art des liaisons chorégraphiques
Mouvement, n°9, février-mars 1995
Sous-titre : Danse contemporaine et extrême-orient

Ce texte propose un parcours qui entend problématiser les modes de relations entre la danse contemporaine et l'extrême-orient, notamment le Japon et les effets de décentrements et de déplacements esthétiques qu'ils induisent. Que cherchent les artistes dans ces voyages ? Si le désir d'extrême-orient est marqué par une étonnante persistance depuis le XVIIIème siècle, il est aussi objet d'une remarquable variété d'approches notamment dans la danse contemporaine.
Le don des morts, tradition et transmission en danse moderne, Laban et Wigman
Marsyas, revue musicale et chorégraphique de l'Institut de Pédagogie Musicale et Chorégraphique, "Apprentissages et tradition", La Villette, n°31, septembre 1994 (p.58-64)
Nombreux furent les danseurs et chorégraphes qui ont laissé derrière eux un nombre considérable de textes, de livres, d'articles, de conférences ou de notes intimes alors qu'ils n'étaient pas tenus d'écrire. Alors quelle est la fonction et pour quel usage ces artistes prennent-ils la plume ? Ce texte analyse les raisons et les modalités d'écriture des danseurs, notamment la mise en récit de leur histoire de danseur comme de leur histoire de la danse.
A propos de la danse-théâtre, analyse d'une pièce de Josef Nadj
Notes funambules, Cahiers de recherche du département de Danse, n°1, 1991, Université Paris 8 (p.32-42)
Ce texte propose une analyse et un commentaire critique de la pièce de Josef Nadj, Comedia Tempio, Théâtre de la Ville, Paris, 1990, à partir de la notion baudelairienne de « modernité ».
ENTRETIENS D'ARTISTES
Appuis critiques : décentrer la pratique et la théorie
in Repères. Cahier de danse, n° 33, La Briqueterie, Centre de développement chorégraphique du Val-de-Marne, avril 2014, p. 28-30
Entretien avec Isabelle Launay et Mathilde Monnier, propos recueillis par Marie Glon et Myrto Katsiki.
Les formations artistiques en danse proposent aujourd'hui en lien avec l'université des cursus dans lesquels la pratique est censée s'appuyer sur la théorie, et vice-versa. Revenant sur l'histoire de la formation EX.E.R.CE Mathilde Monnnier et Isabelle Launay réfléchissent sur les appuis entre différents champs du savoir, sur les relations de pouvoir et la façon de les déjouer dans ce cadre pédagogique.
Entretien de Latifa Laabissi et Isabelle Launay
in Femmes, attitudes performatives, aux lisières de la danse et de la performance, sous la direction de Carole Boulbès, Presses du Réel, 2014
Entretien avec Boris Charmatz
Programme du Festival d'Automne, 1999
Entretien avec Simone Forti
Vacarme, sept. 1997
Propos recueillis par Isabelle Launay et Christophe Wavelet
Entretiens avec Julia Tardy Marcus, Jean Cébron
Mobiles n°1, Danse et utopie, L'Harmattan, 1997
Entretiens
Revue du Théâtre Contemporain de la Danse, Bongo, 1995-1996
avec Paco Decina, Catherine Girard, Gérard Gourdot, Jean Guizerix, Valérie Rivière, Christophe Wavelet, Seydou Boro et Salia Sanou
Entretien avec Carlotta Ikeda
Mouvement, n°9, février-mars 1995
« Au-delà de la personne »
L'artiste chorégraphique explicite les effets sur son travail de sa venue en France et son rapport à l'étranger en général.
Entretien avec Cécile Proust
Mouvement, n°9, février-mars 1995
« Entrelacs féminins »
L'artiste chorégraphique explicite les raisons de son exploration des danses de femmes venues de l'étranger (Espagne, Inde, Japon, Egypte)
Entretien avec Santiago Sempere
Mouvement, n°9, février-mars 1995
« Entre l'Inde et le Japon »
L'artiste chorégraphique explicite les raisons de ses voyages et de sa découverte du Butô notamment ainsi et leurs effets sur son travail.
Entretiens
Mouvement, n°9, février-mars 1995
avec Susan Buirge, Leila Haddad, Thida Moubayed
ENTRETIENS AVEC L'AUTEUR
Appuis critiques : décentrer la pratique et la théorie
in Repères, cahier de danse, n°33, avril 2014, p. 28-30
Entretien avec Isabelle Launay et Mathilde Monnier, propos recueillis par Marie Glon et Myrto Katsiki.
Les formations artistiques en danse proposent aujourd'hui en lien avec l'université des cursus dans lesquels la pratique est censée s'appuyer sur la théorie, et vice-versa. Revenant sur l'histoire de la formation EX.E.R.CE Mathilde Monnnier et Isabelle Launay réfléchissent sur les appuis entre différents champs du savoir, sur les relations de pouvoir et la façon de les déjouer dans ce cadre pédagogique.
Devenir chercheuses en danse (avec Ninon Prouteau, Sophie Jacotot, Violeta Salvatierra, Joanne Clavel)
Etre chercheur en danse, Recherches en danse n°1, 2014, Revue Internationale en ligne de l'Association des Chercheurs en Danse,
Joanne Clavel, Sophie Jacotot, Isabelle Launay, Ninon Prouteau-Steinhausser et Violeta Salvatierra, « Devenir chercheuses en danse », Recherches en danse [En ligne], 1 | 2014, mis en ligne le 13 février 2014. URL : http://danse.revues.org/516
En décembre 2012, Joanne Clavel, Sophie Jacotot, Isabelle Launay, Ninon Prouteau-Steinhausser et Violeta Salvatierra ont souhaité se rencontrer autour de la question très large du devenir « chercheur en danse », la thématique qui venait d'être lancée pour inaugurer la revue Recherches en danse. La retranscription de cet entretien donne la matière d'un texte choral, où expériences diverses et questionnements autour des pratiques du métier se formulent et se partagent. Témoignage non exhaustif, cet article se veut comme un instantané pris au cours d'une conversation entre des collègues aux statuts variés. Sur un ton libre, chacune évoque son parcours, les motivations qui l'animent, les pratiques qui alimentent ses recherches, sa manière singulière de travailler en dialogue avec plusieurs disciplines, et pour finir le rôle de la danse dans la possible remise en jeu des cadres politiques et scientifiques de la recherche universitaire.

URL : http://danse.revues.org/516

Le geste et l'émeute
in Area revues, Danser, acte visible de vie, n° 8, été 2013, p. 14-20
Entretien avec Isabelle Launay par C. Nathan et C. Gattinoni à propos d'Histoires de Gestes
Entretien avec Isabelle Launay, par Dani Lima et Christophe Wavelet
in Gesto, praticas e discursos, Cobogo, Rio de Janeiro, 2012, p.103-121
Danseuse et chorégraphe brésilienne travaillant à Rio de Janeiro, Dani Lima a mené un cycle d'entretiens sur le geste auprès de nombreux chercheurs dont c'est le champ de recherches (avec Benilton Bezerra, Silvia Soter, Isabelle Launay, Luiz Camillo Osorio, Tatiana Roque, Antonio Nobrega, Charles Feitosa, Massimo Canevacci, Christine Greiner, Denilson Lopes).
Entretien avec Isabelle Launay et Mathilde Monnier
Lettre d'information du Centre Chorégraphique National de Montpellier, saison 2009-2010
par Vincent Cavaroc
L'entretien porte essentiellement sur les modalités et les effets fructueux de la recherche universitaire en danse en France pour le domaine de la création, création elle-même considérée comme laboratoire de recherche.
Entretien avec Isabelle Launay
Journal du CNSMDP, hiver 2009
Interview pour le Journal du Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, hiver 2009
au sujet de la réforme des Ecoles supérieures en danse et des effets des conventions entre écoles d'art et universités.
Composer des affects en danse
Repères, cahier de danse, CDC du Val-de-Marne, mars 2007
Entretien avec Claudia Gabler et Isabelle Launay, réalisé par Laetitia Doat et Marie Glon
Le sujet et la masse, le traquenard d'une danse nationale
Entretien par Jean-Marc Adolphe, Mouvement, n°2, 1996

Long entretien d'Isabelle Launay par Jean-Marc Adolphe à propos de son ouvrage A la recherche d'une danse moderne, Rudolf Laban et Mary Wigman paru aux éditions Chiron en 1996, et notamment sur la dimension politique paradoxale de la danse moderne en Allemagne dans les années 20 et 30.
DIVERS
Entretien avec Dominique Dupuy par Philippe Ivernel et Isabelle Launay
Grands entretiens de l'INA, en ligne sur le site de l'INA, 2013
Le don du geste
CD
CD d'une heure, montage à partir de 30h d'entretiens effectués avec dix danseurs-chorégraphes contemporains (Boris Charmartz, Julia Cima, Dominique Dupuy, Sophie Lessard, Anne Karine Lescop, Mathilde Monnier, Wilfride Piollet, Cécile Proust, Loic Touzé, Marc Tompkins) pour une exposition sonore lors du Potlatch, Dérives, à l'invitation de Mathilde Monnier (Centre Chorégraphique de Montpellier), Festival Montpellier Danse, 2000
Etat de grève à Kerguéhennec
Mouvement, n°2, 1999
Par les Signataires du 20 août
Compte rendu des activités du Groupe des Signataires du 20 août suite à leur premier séminaire de réflexion au centre d'art de Kerguéhennec en juillet 99.
Lettre ouverte à Dominique Wallon et aux danseurs contemporains
Mouvement, n°3-4, 1999-2000
Par le groupe des Signataires du 20 août
Texte manifeste du Groupe des Signataires du 20 août, écrit, affiché et publié à l'occasion de l'inauguration du Centre National de la Danse en 2000.
THÈSE ET HABILITATION
Les danses d'après, poétiques de la mémoire en danse
Habilitation à Diriger les Recherches (18ème section), sous la direction de Jean Louis Déotte, Université Paris 8, 2007. Jury composé de J.-L. Déotte, V. Fabbri, M. Monnier, M. Nordera, J.-P. Olive, G. Wierre-Gore.
A la recherche d'une danse moderne, étude sur les écrits de Rudolf Laban et de [...]
Doctorat en esthétique des arts du spectacle (18ème section), sous la direction de Michel Bernard, Université Paris 8, 1994. Mention très honorable à l'unanimité avec les félicitations du jury. Jury composé de J.-M. Palmier, B. Picon-Vallin, D. Dupuy, M. Bernard.
Titre complet : A la recherche d'une danse moderne, étude sur les écrits de Rudolf Laban et de Mary Wigman
La thèse est une analyse des pratiques et de la réflexion critique de R. Laban et M. Wigman en quête d'une pensée motrice et d'un usage de soi fondateurs de la danse d'expression en Allemagne au début du siècle. Il propose une réflexion critique et comparée de ces deux trajectoires différentes à partir de leurs écrits qui mettaient en cause les fonctions de la danse au sein d'une époque qui « avait perdu les ressources de la remémoration » (Benjamin) et une part de son expérience du mouvement. Loin de l'hagiographie, cet ouvrage propose de découvrir les dynamiques de travail esthético-politiques de ces deux artistes en même temps qu'il s'interroge sur la manière d'écrire l'histoire de la danse.