CHERCHEUSE ASSOCIÉE


PROFESSEURE
UNSAM (UNIVERSIDAD NACIONAL DE SAN MARTIN). FACULTE: IDAES (INSTITUTO DE ALTOS ESTUDIOS EN CIENCIAS SOCIALES)

 
bardetmarie@hotmail.com
ESTHÉTIQUE ET PHILOSOPHIE CONTEMPORAINE (BERGSON, DELEUZE...)
TEMPORALITÉ ET CONSCIENCE DU GESTE
RELATIONS ENTRE THÉORIE ET PRATIQUE
IMPROVISATION, PRATIQUES SOMATIQUES ET CRÉATION CONTEMPORAINE EN FRANCE ET EN AMÉRIQUE DU SUD
Alors qu'elle commençait à étudier la philosophie à l'Université, Marie Bardet décide de poursuivre sa pratique du mouvement et de la danse, dans différents cadres, dont les formations de Julyen Hamilton, de Deborah Hay, et d'autres, et en techniques somatiques (Feldenkrais...). Elle s'attache à partir de ce moment-là à la relation entre les deux champs et s'engage plus spécifiquement vers une pensée qui (se) questionne (sur) l'expérience de la réalité et les pratiques, croisant, entre autres, les philosophies de Bergson et de Deleuze sur les questions de temporalités et de perceptions. Sa thèse de doctorat est l'occasion d'approfondir ses recherches sur la question de l'immédiateté du présent de la perception, de l'effectuation et de la composition des mouvements, et d'enseigner au département de philosophie et au département de danse de l'Université Paris 8. Ses cours portent sur la philosophie de Bergson, la philosophie contemporaine autour du problème de la représentation, et la question des rapports entre corps et âme dans les « discours sur le corps ». Soutenue en décembre 2008, sa thèse « Philosophie des corps en mouvement. Entre l'improvisation en danse et la philosophie de Bergson. Étude de l'immédiateté » a été menée en cotutelle entre le Laboratoire de Recherche sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie, sous la direction de Stéphane Douailler, et l'Université de Buenos Aires, sous la direction d'Horacio Gonzalez, ce qui a lui permis d'ouvrir ses perspectives d'enseignement, de recherche, de lecture, et d'écriture entre deux langues et deux territoires.

Elle développe, après sa thèse, des séminaires au théâtre San Martin de Buenos Aires, à l'Université de Montevideo (Uruguay), des conférences à la Biblioteca Nacional de Buenos Aires, dans de nombreuses universités argentines, chiliennes, à Florianopolis, Salvador de Bahia et Rio de Janeiro (Brésil). En France, elle enseigne comme ATER au département de danse, puis au sein du Diplôme Universitaire « Techniques du corps et monde du soin » dirigé par Isabelle Ginot, ainsi que dans le cursus de licence professionnelle « de l'interprète à l'auteur » au Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape dirigé par Maguy Marin, et présente ses différents travaux lors de conférences (BPI Pompidou, Petite Université Populaire de la Danse au Théâtre de Chaillot...).

Elle poursuit ensuite ses recherches postdoctorales au sein d'un projet ECOS de coopération entre la France et l'Argentine dans le cadre d'un contrat post-doctoral de coopération bilatérale entre l'équipe de recherche Laboratoire de Recherche sur les Logiques Contemporaines de la Philosophie (Paris 8) et l'Institut Gino Germani (Université de Buenos Aires)- CONICET.

Elle propose actuellement des séminaires mêlant lecture de textes et expériences en mouvements, publient dans des revues en danse et en philosophie, en français, en espagnol et en portugais, qui se déploient selon les mêmes axes : la philosophie de Bergson comme pensée des temporalités et de l'immédiateté de la perception et du mouvement, la manière dont la philosophie française contemporaine se l'approprie, la question de l'improvisation dans les discours et les pratiques en danse, l'approche philosophique et politique des méthodes somatiques et de leurs usages actuels,et enfin plus largement l'attachement aux relations et recherches « théorico-pratiques ».

Actuellement son questionnement de la composition en danse à travers le problème de l'improvisation en ce qu'il pose la question d'une pratique de l'immédiateté se nourrit de recherches sur l'émergence conceptuelle et pratique de techniques somatiques, en élargissant son regard sur le contexte philosophique et artistique particulier du tournant du XIXème et XXème. Les concepts de perception, de conscience, d'attention et de sensation se trouvent mis en jeu à la fois par de nouvelles pratiques artistiques (le cinéma, la danse « moderne »...), des pratiques pédagogiques innovantes, et des questions posées à la philosophie par l'émergence de la psychologie (Fechner, James, Bergson, etc.). Ils constituent un terrain où poursuivre les interrogations conceptuelles entre théorie et pratique, à l'Université et ailleurs.

Enseignante-chercheuse à l'Univertidad de San Martin - Instituto de Altos Estudios en Ciencias Sociales, à Buenos Aires- Argentine, elle est également chercheuse associée au groupe de recherche Soma&Po, EDESTA- Département de Danse de l'Université Paris 8. Elle développe également ses recherches avec des danseurs et danseuses en Argentine où elle vit, écrit et crée des conférences en mouvement. Elle travaille en ce moment au sein du groupe de recherche sur l'improvisation NingunDerechoReservado, fait partie de la commission du doctorat en Art de l'Institut universitaire des arts à Buenos Aires, participe aux activités et colloques de la recherche en danse dans la région.

Elle s'intéresse aux pratiques et pensées féministes depuis une perspective des corps et des gestes, dans des espaces collectifs de lutte et expérimentation (collectif ORGIE; Casa de Bajos Estudios-Cazona de Flores; Espacio Ecléctico).
Traductrice d'ouvrages de philosophie (Rancière, El filósofo y sus pobres, De Ipola, La leçon d'Althusser, ...), elle dirige depuis 2016 la Petite Bibliothèque Sensible aux éditions Cactus (Ravaisson, Fechner, Descartes-Elisabeth de Bohemia, Kleist...).


Dernière mise à jour : février 2019